Les chambres d'hôtes de la porte Guillier

Jangui Motz

 

 

5bis rue de l'Ancienne Comédie

21140 Semur en Auxois

Bourgogne - France

 

 

phone 0033 (0)380 973 119

0033 (0)644 317 482

www.laporteguillier.com



Besoin de renseignement complémentaire ? Contactez moi !

Need for additional information ? Contact me!

Vous avez aimé la porte Guillier ? Faites le savoir et laissez votre avis sur

images.jpeg

LA PORTE GUILLIER

B&B CHAMBRES D'HÔTES

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 SEMUR EN AUXOIS

Semur-en-Auxois, ville forte!  

 

En Haute Bourgogne et pays d’Auxois, la rivière Armançon, affluent de l’Yonne, s’est heurtée à une masse granitique et faute de pouvoir l’éroder a dû la contourner par l’ouest, en un méandre très fermé semblable à un oméga. A l’intérieur, cette presqu’île en promontoire, configuration défensive idéale, a invité très tôt l’homme à s’y installer. L’occupèrent un oppidum gaulois, une enceinte gallo-romaine puis un château primitif où est signée en 719 la charte de fondation de l’abbaye de Flavigny.

En 1050 Semur-en-Auxois est rattaché au duché de Bourgogne. La ville obtient en 1276 du duc Robert II une charte de libertés communales.

Semur-in-Auxois, strong city! 

 

In high Burgundy and country of Auxois, the Armançon river, tributary of Yonne, encountered a granitic mass and fault of being able to erode it had to circumvent it by the west, in a very closed meander similar to an omega. Inside, this peninsula in headland, ideal defensive configuration, invited very early the man to settle there. Occupied a Gallic oppidum, a Gallo-Roman enclosure then a primitive castle where, in 719, the charter of the foundation of the abbey of Flavigny is signed.

In 1050, Semur-in-Auxois is attached to the duchy of Burgundy. The city obtains in 1276 from the duke Robert II a charter of communal freedoms. 

 

 

Avril 1364 le roi Jean le Bon meurt. Son quatrième et dernier fils, Philippe le Hardi, est confirmé dans ses prérogatives de duc de Bourgogne par son frère aîné, le nouveau roi de France, Charles V. Philippe célébre donc sa Joyeuse Entrée à Dijon en Novembre. Aussitôt et pour faire face aux menaces des armées anglaises et des Grandes Compagnies le jeune duc entreprend la réorganisation de la défense du duché et de ses villes.

C’est donc fin XIVe siècle que la ville de Semur-en-Auxois se protège d’une nouvelle ligne de remparts qui englobe le bourg, développé dès 1250 autour de la toute fraîche collègiale Notre-Dame et qui rejoint au centre le donjon ducal et ses quatre tours, lui-même de la fin du XIIIe, puis à l’Ouest le château, secteur de l’ancien castrum. Au XIVe siècle en France la poliorcétique est rudimentaire, la poudre apparaît à peine. Les défenseurs de places n’opposent donc aux armées et aux meutes que de forts remparts d’une douzaine de mètres de hauteur précédés de fossés secs ou en eau et couronnés d’un chemin de ronde où se tiennent, à l’abri des créneaux, les miliciens communaux encadrés de militaires. Ces remparts sont perçés de plusieurs portes dont, à l’Est, la principale entrée de la ville, la porte Guillier.

Au début du XXe siècle, en Bourgogne comme ailleurs, l’urbanisation et l’avènement de l’automobile sonnent le glas de ces vieux remparts encombrants et de ces portes devenues trop étroites. Les villes les démantèlent...

 

April 1364 king Jean the Good dies. Philippe Bold, first large duke valois, is confirmed in his prerogatives of duke of Burgundy by his brother, new king de France, Charles V. Ayant celebrated his “Merry Entry” in Dijon in November, the young duke undertakes the reorganization of the defense of the duchy and his cities to cope with the threats of the English armies and the Large Companies. It is thus at the end of the 14th century that the city of Semur-in-Auxois is protected from a new line of ramparts which includes the borough, developed by 1250 around all the fresh collegial Notre-Dame, and who joined in the center the keep then in the West the castle, sector of old the castrum. At the 14th century in France, the poliorcétique one is rudimentary, the powder does not exist yet. The defenders of places thus oppose to the armies and the packs only of strong ramparts of a dozen meters height preceded by dry ditches or out of water and crowned of a covered way where, safe from crenels, framed communal militiamans of soldiers are held. These ramparts are bore several doors of which, in the East, the principal entry of the city, the Guillier door. 

At the beginning of the 20th century, in Burgundy like elsewhere, the urbanisation and the advent of the car ring the knell of these old cumbersome ramparts and these doors become too narrow. The cities dismantle them...


 

Etat des lieux, aujourd'hui,

visite de la ville par Olivier Marquet, photographe